Vive les pawn shop

Publié le par Louise

argent-013.gifDécouverte pour nous les résidents temporaires d'un style de commerce ou nous n'avions jamais mis les pieds; les "pawn shop".  Désolée pour la traduction mais dans tous les dictionnaires anglais-français disponibles en ligne je n'ai pu trouver le terme en français sinon une expression que je ne connais pas: au mont-de-piété.

Donc lorsque nous sommes à la recherche de marchandises à bas prix, nous nous rendons dans ces commerces pour y dénicher ce dont on a besoin.  Ainsi en décembre 2006, nous étions à la recherche d'un surf pour Thomas.  Après s'être informé auprès d'amis et d'amateurs croisés sur les plages, d'un moyen d'acheter une planche bon marché. nous avons fait notre premier achat dans un pawn shop.

P1030434.JPG

Un an plus tard, nous retournions la fameuse planche pour en obtenir qu'un peu moins de la moitié de ce qu'elle avait coûté. 

P1030435.JPG

Publié dans Histoire de découvrir

Commenter cet article

francois the one and lonely 01/11/2007 22:43

je vois mal la différence entre sa et un bon vieu achetons-vendons,ou nimporte quelles magasin ou tu peu acheter un télé 36 pouces endomagées pour 10$ ou encore vendre tes jeux d'ordinateurs qui ne fonctionnent plus(testé par moi, ca fonctionne:D).

Marie 29/10/2007 18:24

Je suis aussi Montréalaise de naissance, quartier Rosemont et par la suite Hochelaga-Maisonneuve, rue Ste-Catherine.  Donc, ce genre de commerce ne m'est pas tout à fait étranger...(moi aussi c'est dans les années 50). Maintenant, c'est des commerces où il se fait des échanges ou du troc.  Comme par exemple, tu peux laisser ton "gun" pour quelques temps et s'il n'est pas vendu tu peux le reprendre......

Louise 30/10/2007 01:14

Je suis persuadée qu'un "gun" ne doit pas rester longtemps sur leurs tablettes.  Pas que je veuille dire que Montréal soit un repère de bandit mais ça chauffe de temps en temps.

Hélène de Beloeil. 27/10/2007 02:49

Montréalaise de naissance, c`est dans ce genre d`établissement que nos parents allaient acheter toutes sortes de marchandises à bon prix dans les années 50. Il y en avait beaucoup au centre-ville de Montréal mais aussi dans Outremont et Park Extension.

Louise 27/10/2007 02:58

Il faudra que je te fasse rencontrer Marie car je viens de réaliser que vous avez à peu près les mêmes origines.

Marion 27/10/2007 01:57

Sympa ce genre de boutique...Bon week end !

Jaco 27/10/2007 01:25

Le terme que je connais est preteur sur gages.